10 avr

L’harmonie selon Agathe Argod

Categorie: Harmonie 2

Agathe Argod, conceptrice lumière et scénographe. Mise en lumière de la vallée de l’Eure, Chartres. Une promenade nocturne romantique et silencieuse dans la basse ville.

Maîtrise d’oeuvre lumière : Agathe Argod

Maîtrise d’ouvrage : ville de Chartres

Livraison : juillet 2005

Un projet engendre une attitude ou plus précisément chaque projet exige une attitude spécifique : romantisme pour organiser une rêverie au bord de l’eau, radicalité pour ériger un carrefour en place urbaine, simplicité et efficacité pour une intervention dans une petite commune rurale désertée, recherche du spectaculaire pour une mise en lumière événementielle…

harmonie-agathe-argod

Une fois la connaissance de l’aménagement et de l’usage des lieux acquise, les budgets et les intentions des politiques connus, le travail commence. Car ces données-là ne suffisent pas. C’est avec d’autres choses que se font les bons projets, des choses immatérielles, de l’ordre de l’imaginaire, tirées d’on ne sait où, expérience personnelle, culture… peu importe.

Et tout l’effort après, c’est de faire coïncider la vision que l’on a avec le réel, de la faire apparaître. Trouver cette coïncidence-là est le rôle du concepteur. Admettons que l’harmonie ce soit ça. En fait, un combat solitaire que l’on porte, contre vents et marées, malgré toutes les vicissitudes que connaissent tous les projets – techniques, politiques, ou budgétaires – pour qu’au final, l’ajustement, trouvé initialement, perdure.

Quand c’est réussi, l’effort a été notre affaire, les autres ne voient et ne vivent qu’une évidence. C’est le sens que cela peut avoir, faire profession de la conception, et en cela la conception lumière est semblable aux autres.

harmonie-agathe-argod-1

Les architectes, paysagistes, metteurs en scène, etc., vivent et défendent la même chose, les matériaux sont simplement différents. Et l’harmonie, ainsi entendue, n’est pas une chose molle et douce, mais un engagement.

Architecte et scénographe, Agathe Argot a été « touchée par la grâce » depuis un séjour d’une année au nord de la Finlande, « une année confrontée à la lumière extraordinaire des hautes lattitudes ». Depuis, son travail est essentiellement axé sur cette lumière – naturelle, atificielle  « Être scénographe permet en plus d’aborder des situations très différente » : décors et lumières de spectacles, dispositifs d’expositions et installations audiovisuelles, lumières sur l’espace public… « Je travaille sur des projets éphémères ou pérennes d’échelles très variées, depuis une réflexion à long terme sur un territoire jusqu’à la mise au point d’une terminaison optique spécifique. »

Pas de commentaire

Pas de commentaire

Laisser un commentaire