15 fév

JCDECAUX, pour une harmonie urbaine

Categorie: Harmonie 1

Inventeur du concept du Mobilier Urbain en 1964, le Groupe JCDECAUX est un acteur mondial majeur dans ce domaine. Exerçant exclusivement le métier de la communication extérieure, nous développons les activités : mobilier urbain, affichage grand format et publicité dans les transports. Cette année, pour fêter ses quarante ans, JCDECAUX est devenu leader dans tous les secteurs de son activité. Nous sommes aujourd’hui n°1 mondial du mobilier urbain, n°1 mondial de l’affichage dans les transports et n°1 européen de l’affichage grand format. Présents dans 43 pays, JCDECAUX compte plus de 630 000 supports publicitaires dans le monde entier.

decaux

Nous traitons chaque sujet comme si c’était le premier.

Sur le site internet de JCDECAUX on peut lire : « nous sommes en 1964, le mobilier urbain est inventé ». Est-ce à dire qu’il y a un avant et un aprés JC ? Le mobilier urbain publicitaire, au travers de l’abribus, est né en 1964 d’après une idée originale de Mr Jean Claude Decaux : créer un service gratuit d’entretien et de maintenance qui sera financé par la publicité. Je ne pense donc pas qu’il y ait eu un avant JCDecaux, mais un après, car il a fallu, pour continuer d’exister, développer ce concept et surtout le faire évoluer. C’est ce pari qu’a fait la ville de Lyon en devenant la première ville sous contrat avec JCDecaux en 1964. Pari gagné puisque 40 ans plus tard, nous allons à nouveau collaborer ensemble et nous sommes devenus n°1 mondial du mobilier urbain. Conceptualiser des lignes de mobilier simples et indémodables était, est et sera toujours un défi lancé aux designers qui nous permettent chaque jour de remettre en cause notre savoir faire.

Vous faites travailler des designer « stars » au style trés affirmé. Comment arrivent-ils à intégrer la « patte » JCDECAUX (normes sévères, rentabilité, process industriel) ? Je ne pense pas que les normes imposées aux designer par JCDecaux soient si draconiennes que ça. Nous collaborons avec de vrais professionnels, qui connaissent et comprennent le monde dans lequel nous vivons. Ils s’efforcent, tout comme JCDecaux, de capter à quoi demain ressemblera, en apportant un angle de vue différent, particulier et personnel ; à ce titre, ils sont des partenaires complémentaires. Intégrer notre patten ne présente pas pour eux une difficulté majeure, car leur travail ne les met jamais en avant, ils s’effacent derrière leur projet. Ils doivent cependant intégrer la règle fondamentale de notre groupe : la qualité. Nous leur demandons de nous proposer des designs séduisants sur cette base. Comme le dit si bien Renzo Piano : « Il faut avoir accumulé toutes sortes de connaissances et s’être lié à la spécificité de la situation pour être en mesure de donner une réponse créative à la problématique de départ ».

tours

Vous êtes présent partout dans le monde. Nous parlons ici d’harmonie : à chaque ville son mobilier urbain ? C’est le désir ultime de chaque maire. De Yokohama à Chicago, de Paris à Londres, les mares des plus grandes villes comme des petites communes veulent des mobiliers designés avec une identité qui leur soit propre. C’est évidemment difficile à satisfaire. Nos designers, souvent issus de culture et d’origine très différentes, sont fiers de s’associer à ces grands projets. C’est une forme de renouvellement pour eux, un défi. Je citerai à ce propos Lord Foster : « Nous traitons chaque sujet comme si c’était le premier ». Un exemple simple, lorsque vous vous habillez, vous avez votre préférence vestimentaire. Pour les villes, c’est la même chose, JCDecaux habille les villes pour 20 ans. Nous possédons un capital design afin d’offrir immédiatement aux municipalités un choix complet de mobilier aux lignes distinctes pour répondre au mieux à leurs prérogatives. La pluralité d’expressions de nos designers offrent ainsi aux villes différentes gammes qui s’enrichissent chaque année de nouvelles propositions originales.

Philippe Stark évoque sa collaboration avec vous par ces mots : « le 3ème millénaire sera humain. Dans la vie, dans la ville, dans la rue, avec JCDECAUX, nous y travaillons. » Le mobilier urbain dépasse le cadre de l’utilité pour aller vers le confort, l’esthétique, un vrai rôle à jouer dans l’espace urbain. Peut-on définir ainsi la volonté de JCDECAUX d’influer sur l’image de la ville ? La ville reste bien évidemment maîtresse de son image. Nos mobiliers et leur design doivent s’intégrer dans l’espace urbain. Au mieux nous pouvons à travers nos collaborations suggérer, mais cela va toujours dans le sens de la ville. Prenez par exemple l’environnement, c’est un véritable souci pour JCDecaux. Précurseur en la matière, notre politique du développement durable est ancrée depuis une trentaine d’années dans tous les projets du groupe, et elle est intégralement inclue dès l’étude de nos mobiliers par un respect des normes en vigueur. Nos designers acceptent ces condition et les prennent en compte dans toutes leurs créations. L’image de la ville utilise le mobilier urbain pour redonner une dynamique à son espace. Nous contribuons alors à l’esthétique urbaine en dotant les villes de mobiliers qui embellissent leur environnement. Bref améliorer oui, transformer non.

Nous contribuons alors à l’esthétique urbaine en dotant les villes de mobiliers qui embellissent leur environnement. Bref améliorer oui, transformer non.

strasbourg

Un dernier mot sur la publicité dans la ville, qui n’a pas très bonne presse actuellement (les différents mouvement anti-pub, pollution visuelle etc). Ne faites-vous pas partie de ceux qui justement, rendent la publicité mieux intégrée à l’espace urbain ? JCDECAUX contribue à mieux intégrer la publicité dans l’espace urbain. Notre groupe a toujours privilégié la qualité à la quantité. Nous nous sommes dotés de réseaux qualitatifs qui permettent aux villes de réduire la publicité, et ceci dans l’intérêt de tous. Parallèlement nous avons développé tout un ensemble de mobiliers qui soutiennent cette politique. Ainsi nos écrans plasma et les mobiliers déroulants, au design réussi, offrent aux villes un gain d’espace et une meilleure image. Sensibles à se sujet épineux, nos villes partenaires sont satisfaites par nos démarches.

Pas de commentaire

Pas de commentaire

Laisser un commentaire