25 jan

L’univers dans une coquille de bois …

Categorie: Harmonie 1

L’harmonie selon Fabrice Planchat, LUTHIER

Peut-on imaginer un point commun, un point de jonction plutôt, entre NEWTON, ENSTEIN, la gravité et la relativité, Antonio STRADIVARIUS, le bois d’érable, et Stephen HAWKING, le brillant astrophysicien britannique auquel nous empruntons ici le titre de son livre « l’univers dans une coquille de noix » ? Oui, ce point de jonction existe, il se nomme Fabrice PLANCHAT, l’un des 300 luthiers de France, et l’un des plus étonnants.

luthier

Installé à Clermont-Ferrand depuis 8 ans, ce tout juste trentenaire qui vient d’obtenir le prix national de la dynamique artisanale, voit en la lutherie une grande FENETRE OUVERTE sur les MYSTERES DE L’UNIVERS …

STRADIVARIUS L’ALCHIMISTE

Fabrice Planchat vit pour son art depuis l’âge de 6 ans. Luthier, passionné d’acoustique, bientôt licencié en astro-physique, l’homme a bichonné l’instrument d’Ivry Gitlis et a touché nombre de Stradivarius. « Des vrais, des faux » … On dit que Stradivarius (mort en 1737) a fabriqué 1.100 instruments. 500 d’entre eux seraient encore en circulation de par le monde, mais selon Fabrice, on est plus proche des 300 …
Stadivarius justement : le luthier qui a fait aboutir la forme du violon. « Il n’a RIEN laissé au hasard. Il a trouvé les proportions idéales, prouvé avant tout le monde que le son est une onde, défini un rapport entre les mathématiques, la musique, et la philosophie. C’est de l’alchimie.

Si l’on rapporte la dimension du système solaire à l’échelle d’une corde sur le violon, chaque planète y retrouve une place essentielle » …

luthier-1

L’ERABLE ONDE ET LES DEUX BUCHERONS
« Nous travaillons à partir de bois d’arbres qui ont au minimum 300 ans, auxquels on ajoute au moins 10 années de séchage. L’érable se trouve souvent sur un noeud de réseaux telluriques » … Il n’y a en France que deux bûcherons qui font des milliers de kilomètres pour découvrir la perle rare ! Et puisque nous parlons d’harmonie, il y aurait une analogie entre ce bois et le corps humain au niveau de la vitesse et de la diffusion du son …

La lutherie n’est pour moi qu’un prétexte, une ouverture sur l’univers.

REPARER OU CREER POUR L’OREILLE UNIQUE
Si Fabrice Planchat répare, il crée aussi des instruments sur mesure; et là, nous ne parlons pas de la taille mais bien de l’oreille, « parceque l’oreille de chaque musicien est unique ». Pour respecter le son des instruments et leur fonction, Fabrice ambitionne d’ailleurs la création, dans les sous-sols de son atelier, d’un auditorium exceptionnel de 200 places, où l’acoustique retrouvera sa vraie raison d’être …

luthier-2

« HARMONIA MUNDI » ET LA MUSIQUE DES SPHERES …
Qui a lu le livre de Johannes Kepler, Harmonia Mundi ? Fabrice Planchat en tous cas. Rechercher l’harmonie du monde et vouloir attacher des notes aux planètes revient comme une constante dans l’histoire des civilisations. Dans son ouvrage d’inspiration pythagoricienne, publié en 1619, Kepler propose des « gammes planétaires« . C’est l’expérience infaillible de l’harmonie entre les évènements terrestres et les changements celestes qui a instruit et forgé malgré moi ma conviction. » disait t’il.

Comme Hawking l’asytrophysicien, Fabrice Planchat pourrait avoir fait sienne l’intuition fulgurante de Hamlet dans la pièce de Shakespeare : « Je pourrais être enfermé dans une coquille de noix et me regarder comme le roi d’un espace infini ».

Nous étions venus voir Fabrice pour parler de violon, d’érable ou de buis. Nous le quittons la tête dans les étoiles.

Pas de commentaire

Pas de commentaire

Laisser un commentaire